25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Unis par l’amour, séparés par la religion

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

Ils ont fait leurs premières connaissances à l’Université de Kisangani. John et Loïce s’apprécient énormément, car les deux ont un comportement digne. En G1, leurs collègues les ont surnommé, l’un comme l’autre, Pasteur. Effectivement, à les voir, de par leur habillement, Loïce n’a que de longues jupes. John, quant à lui, des chemises et pantalons passés au fer et moins serrés. Les deux fréquentaient aussi le GBU, un groupe biblique des étudiants. Même par leur façon de marcher, l’auditoire reconnaissait la chrétienté qu’ils incarnent. 

 

Puisque l’on grandit, John trouve en Loïce la personne qu’il faut pour son avenir. De teint noir et d’une voix aussi fine que mignonne, Loïce a des cheveux soyeux à côté de la rhétorique de son langage. Tout ceci rend plus jolie la jeune fille aux yeux et dans le cœur de son compagnon, John. Ce dernier a quatre ans de plus que Loïce. Pourtant, il n’arrive pas à lui avouer ses sentiments. Mais, il est très sûr que c’est elle le bon côté de l’histoire.

 

Un bon jour, lors de l’étude biblique du GBU, Loïce touche le téléphone de John pour l’heure. Drôle ! Elle voit sa photo sur le fond d’écran. Stupéfaite, émerveillée, mille questions en quelques secondes, elle quitte calmement la salle. John, emporté par la prière, ne le saura qu’après des semaines.

 

En L2, John a le courage de déclarer son amour à celle que tout l’auditoire appelle « sœur Loïce ». Connecté au monde extérieur, il finit son parcours académique avec trois distinction et Loïce accepte une aventure d’amour avec lui. Quelques mois seulement, il est sélectionné dans la coordination d’un projet à exécuter en Ituri. Cependant, il est exigé aux recrues d’être officielement mariés. John n’en fait pas un problème, car, Loïce, sa dulcinée, est là. Il reste toujours convaincu que c’est le bon côté de l’histoire.

 

Les deux se décident d’aller plus loin dans leur relation. Ils réunissent les familles pour les discussions en rapport avec le mariage et ses processus. Une forte opposition gagne du terrain lors des échanges, suite aux convictions religieuses. John est témoin de Jéhovah, Loïce brahmaniste très convaincue. Les deux familles ne s’accordent pas. Les parents de deux côtés insistent tellement : « mon enfant ne quittera pas notre foi ». 

 

Que diriez-vous à l’un des acteurs de cette histoire si vous en aviez l’occasion ? La religion a-t-elle sa place lors du choix d’un conjoint ? Que feriez-vous dans ce cas ?

A propos de l'auteur

Partagez