25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Étudiant en G1, LIKUMA Ngombe subit des moqueries à cause de ses noms

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

Savez-vous pourquoi le nom de Philippe ELEBE Lisembe, de la littérature congolaise, est retenu facilement par des élèves ? Certainement puisqu’il porte un nom à caractère injurieux. C’est un cas proche de celui de LIKUMA Ngombe. Nouvellement étudiant, il endure chaque jour les rires narquois de ses amis et même de quelques Professeurs pendant l’appel nominal. Par conséquent, il ne s’y sent plus à l’aise.

Pour satisfaire ses ambitions, LIKUMA, en provenance de Kindu, poursuit ses études à Kisangani. D’où il vient, le swahili fait clairement transparaître le sens de son post-nom “Ngombe”  pour dire  “vache”. Des moqueries, il y est habitué. Kisangani, ville bilingue, ne lui fait aucun abri, d’autant plus qu’en swahili ou en lingala, ce nom garde le même sens. LIKUMA découvre que ses condisciples se moquent de lui à cause de son nom dont ils font rapprochement morphologique avec un mot impudique en swahili que la bienséance nous préserve de l’écrire.

La peine de ce jeune étudiant

En fin d’une séance, un Professeur procède par l’appel nominal. Pendant qu’il défile les identités, il tombe sur celle de LIKUMA. Sachant que les étudiants allait en faire une occasion de bavardage débordant, il se tait. Fort malheureusement, les étudiants savent déjà l’ordre de succession des noms. Soudain, ils se mettent les uns à hurler, les autres à rire et d’autres encore à crier si fort le nom du pauvre étudiant. Celui-ci, au milieu des autres, ne sait que faire. Il se replie sur sa propre honte, ses yeux rouges de larmes laissent voir une personne vexée. Le Professeur replie sa liste d’appel et sort de la salle. Déçu ? Surpris ? Nous ne le savons pas.

Que dit la loi en matière d’identité ?

L’article 58 , du code civil livre I , dit code de la famille, dispose que les noms sont puisés dans le patrimoine culturel congolais. Ils ne peuvent en aucun cas être contraires aux bonnes mœurs ni revêtir un caractère injurieux, humiliant ou provocateur.

Par ailleurs, l’article 65 précise que le ministère public ou toute personne qui justifie d’un intérêt peut demander, selon le cas, au Tribunal de paix ou au Tribunal pour enfants du ressort du domicile du défendeur d’ordonner la radiation en tout ou en partie du nom inscrit en violation de l’article 58 de la présente loi et le remplacement de celui-ci.

Likuma Ngombe, lui seul connaît le sens et la signification de son nom, malgré l’interprétation littérale des uns et des autres. Que doit-il faire dans ce cas ? changer de nom dans un avenir proche ou perpétuer la lignée de son père  ?

Richard Aukumwana

A propos de l'auteur

Partagez