25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Le pouvoir de la SNEL usurpé dans certains quartiers à Kisangani

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

Depuis un temps, il s’observe, à Kisangani, un grand désordre dans la distribution du courant électrique. Censé être géré par la Société Nationale d’Électricité, aujourd’hui il est devenu un fief des voyous. Ils en sont devenus des Directeurs Généraux ou des facturiers, réguliers et déterminés dans leurs missions. 

Dans des quartiers de la commune de Makiso, des jeunes ont déjà usurpé le pouvoir de la SNEL.  C’est auprès d’eux que les habitants vont pour négocier l’électricité, moyennant 16 mille FC, par exemple, comme abonnement. C’est ainsi qu’une maison peut avoir cinq différentes sources d’alimentation, ayant chacune un maître qui en assume le contrôle et recouvre illicitement le frais mensuel au détriment de la SNEL.

Entre ces maîtres, il existe une rivalité farouche. Des fois, ils se donnent à la bagarre. C’est surtout lorsque l’un dont la ligne n’a pas été alimentée, veut satisfaire ses abonnés en connectant sa ligne sur celle de son concurrent sans l’autorisation de celui-ci.

Ce qui est étonnant ! Nombreux d’entre eux ont des pouvoirs mystiques, parait-il, qui les épargnent d’être électrocutés lorsqu’ils volent du courant de certaines des lignes principales de la SNEL. Leur popularité est grande. Parmi leurs abonnés, il y existe même des agents de l’ordre public, pourtant censés lutter contre de telles pratiques.

Cette anomalie loin de sembler bénéfique, constitue aussi un danger pour les habitants. Souvent des incendies se produisent dans des maisons suite à une mauvaise gestion de ces sources et à la qualité des fils conducteurs vétustes, utilisés comme installation… Par ailleurs, des manques à gagner du côté SNEL.

Cette affaire doit interpeller la conscience des autorités à tous les niveaux. Il n’y a pas de fumée sans feu, dit-on. Chaque fait dans la société est toujours causé et expliqué par un autre. C’est pourquoi la SNEL doit d’abord stabiliser le courant puis traquer ces inciviques qui déjà usurpent son pouvoir.

Isele Mbekeleo

A propos de l'auteur

Partagez