25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Découvrez Charmak’art, une exception dans le monde de la peinture à Kisangani.

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

Dans la ville de Kisangani, et presque dans toute la grande Orientale démembrée, c’est très rare de rencontrer des peintres femmes. Charlène Makengo Makani en fait une exception.

C’est à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce mardi 9 mars, que la peintre, de son nom d’artiste Charmak’Art, a exposé ses tableaux pour la première fois, à Kisangani, dans la salle de réception de l’alliance française.

Inspirée par son frère Alain Kajele Makani, cette native de Kinshasa explique que le dessin, englobant la peinture, est pour elle un talent inné. Elle a fait ses études primaires à l’Institut Mbila et humanitaires au Lycée des sœurs pauvres de Bergame, à Kingasani, dans la ville de Kinshasa.

Graduée en Art Graphique à l’Académie des beaux arts de Kinshasa, Charlène Makengo Makani se départage entre peinture, caricature et production des bandes dessinées. Elle a réalisé son premier tableau en 2009, lors d’un travail pratique du cours de Composition, en G1.

Charlène Makengo Makani est auteure de plusieurs bandes dessinées. Ses deux premières bandes dessinées, “Rendez-vous manqué” publiée aux Éditions Kin La Belle et “Bébé à vendre” publiée chez Amazon, ont été publiées en 2011. Exceptée sa profession de peintre, Charmak’Art est décoratrice événementielle et épouse.

Au cours de notre entretien, elle a annoncé la tenue de sa prochaine exposition, le samedi prochain, sauf dernier changement, à l’occasion de la journée de la Francophonie à l’Alliance Française de Kisangani. Pour ceux qui veulent se procurer de ces BD, la vente par pièce est à 5000fc. Sa prochaine bande dessinée “Charmak’Art” composée de trois parties “Aumodie, un enfant abandonné”, “Tout a un salaire” et “Générosité”.

Kangamina Musingilwa.

A propos de l'auteur

Partagez