25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Il faudra des microscopes pour voir les actions du Chef de l’Etat dans la Tshopo.

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

 

Curieux de savoir, jusqu’à quel point, la Tshopo intéresse le Président de la République, je me suis mis à apprécier les actions du Chef de l’État dans notre province. J’ai lugubrement constaté que la plus grande province de la RDC, sur le plan superficie, n’a toujours pas connu de changement utilitaire depuis 2019, année pendant laquelle Felix Tshisekedi devient Président de la République.

Son accession à la magistrature suprême, en guise d’alternance politique, représentait, en amont, une lueur d’espoir pour les Congolais de la Tshopo. C’était un salut vivement souhaité. Malheureusement pour nous, l’on progresse plutôt à rebours.

La Tshopo oubliée dès le départ !

En titre de rappel, les actions urgentes du Chef de l’État furent condensées dans un programme dit de 100 jours. Dans ce fameux programme, le premier projet au compte de la plus grande province concerne la remise en état du groupe n°1 de la centrale SNEL TSHOPO à l’arrêt (à l’époque) et l’augmentation sa productivité. Si seulement le Président, via le programme de 100 jours, réalisait ce projet, il aurait déjà fait grand chose pour cette province.

Alors qu’il s’agissait d’une urgence, et jusqu’à présent, il l’est toujours, le financement n’était pas encore disponible. Et il n’a jamais été là. Il a fallu attendre fin 2020 pour bénéficier d’une opération trompe œil, alors que cette centrale hydroélectrique date de 1955. Elle est vraiment vétuste et tombe en panne chaque deux mois. Les efforts fournis par les techniciens n’ont souvent pas été suffisants pour garantir une rentabilité de l’énergie électrique. Et pendant ce temps, la SNEL est en train de devenir une société d’excuses chaque un mois.

Les routes : la réhabilitation des routes Kisangani-Banalia – Buta, 324 km, et, Kisangani – Niania- Komanda, 625 Km, est bel et bien inscrite dans ce programme. Malheureusement rien n’a été fait jusqu’à présent.

La Tshopo, l’éternelle oubliée

Les Tshopolais ont soutenus la rupture de la coalition FCC-CACH, à travers ses élus qui ont approuvé des pétitions pour faire oublier complètement l’ancien régime. L’on se représentait un nouveau gouvernement avec la Tshopo parmi les urgences. A ce sujet, je m’en vais interroger le député national Faustin TOENGAHO.

Honorable, pourquoi n’aviez vous pas voter pour le budget 2022 ? Je tire sa réponse d’un article publié par depechedelatshopo.net

« Comment puis-je voter un budget qui ne parle nulle part de Kisangani, une ville qui a fait plusieurs mois dans l’obscurité, sans courant électrique ? Mais quand on interroge le budget, rien n’est prévu quant à ce. » Hey ! Donc même le Premier-Ministre Sama a aussi passé outre la volonté des Tshopolais.

Mais alors, ce que je trouve paradoxal; c’est quand les députés et ministres venant de Kinshasa, disent à la population: ”l’exécutif national a écouté nos doléances. Il est aussi préoccupé par cette situation.” Depuis que le Premier-ministre avait échangé avec le caucus des députés nationaux de la Tshopo, jusqu’à présent, nous attendons toujours les issues de ces échanges.

Même l’actuel exécutif provincial, Maurice Abibu Sakapela, dans son message adressé au Président de la République, le 24 janvier, avait du mal à situer les réalisations du chef de l’Etat dans sa province. Il avait juste salué « la diplomatie agissante » du chef de l’État Félix Tshisekedi, depuis son avènement au pouvoir. Et à moi de me demander, en quoi cette diplomatie a profité à nos routes, à notre stade Lumumba, à notre centrale hydroélectrique, à notre université ? Aucune action concrète n’a été entreprise jusqu’ici.

Sous d’autres cieux, notre Tshopo bénéficie de certaines actions qui agacent avec le temps. On peut citer la gratuité de l’enseignement, la baisse des billets d’avion, et puis c’est tout. Voilà pourquoi je propose un microscope pour essayer de repérer les actions du Président Fatshi dans cette province.

Gaston MUKENDI

A propos de l'auteur

Partagez