25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

“Ukumbusho” : cette commémoration qui construit la mémoire collective autour de la guerre de six jours

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

 

Il y a 22 ans, les troupes rwandaises et ougandaises ainsi que leurs alliés locaux, se battaient sur le sol Congolais. Précisément dans la ville de Kisangani. Du 05 au 10 juin 2022, près de 6600 bombes se sont abbatues à Boyoma Singa Mwambe. 

Les années se sont écoulées, mais les souvenirs sont encore frais.

Cette bataille avait conduit au déplacement des milliers des familles et avait causé des dommages matériels importants. Aucune réparation à leur égard n’a été faite par ces armées étrangères. Néanmoins, le gouvernement Congolais sous l’impulsion du président Félix Tshisekedi avait débloqué 500 000$. En dépit de cet acte encourageant, les morts n’ont nullement trouvé de repos satisfaisant. C’est fâcheux !

Ukumbusho, quid ?

Chaque peuple vaut ce que vaut son histoire. Celle-ci constitue le socle de son identité.

D’ailleurs, la culture, c’est la mémoire du peuple, la conscience collective de la continuité historique, le mode de penser et de vivre” disait Milan Kundera.

C’est pourquoi Ukumbusho qui veut dire souvenirs est une commémoration de la guerre de six jours à Kisangani qu’organise les jeunes, principalement activistes. Cette année 2022, ils organisent la deuxième édition.

Pour les organisateurs de cette randonnée culturo-patriotique, ils poursuivent deux objectifs principaux : construire une mémoire collective autour de la guerre de 6 jours et exiger justice et réparation pour la ville de Kisangani et sa population.

Pourquoi ce devoir de mémoire est-il important ?

La richesse historique de la ville de Kisangani n’a jamais été suffisamment capitalisée. Pourtant, plusieurs pays ont reçu à transformer leurs événements malheureux en pouvoir d’attraction pour leur propre essor. Le cas du génocide rwandais est plus éloquent.

Mais ce processus commence d’abord par une certaine appropriation collective de notre passé historique. C’est pour ça que Ukumbusho s’est donné comme objectif de se remémorer chaque année cette geurre de 6 jours. L’enseigner aux jeunes générations pour que l’on n’oublie jamais.

 

Exiger justice et réparation pour Kisangani et sa population 

Depuis ces affres tragiques de la guerre de 6 jours, les bourreaux n’ont toujours pas été proportionnellement punis pour leurs actes. Si le Gouvernement ougandais a été condamné de verser 325 millions de dollars américains au gouvernement congolais en terme d’indemnisation, le Rwanda lui n’a jamais été puni. Encore moins, les alliés locaux de ces deux armées étrangères.

C’est pour cette raison que Ukumbusho a décidé de hausser le ton pour que cette cohorte des personnes physiques et morales impliquées dans la guerre de 6 jours soit punie. Ils se sont même adjoints au combat pour la justice transitionnelle en RDC. Celle-ci, devra prendre en compte la guerre de 6 jours.

Alors vous, si vous avez aimé ce papier, prenez-rendez-vous pour l’édittion 2023 de Ukumbusho.

Kangamina Musingilwa 

 

A propos de l'auteur

Partagez