25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

ESU : ‹‹ L’IBTP a son terrain, l’ISTM de même›› Cédric ETUKUMALO

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

Message du Représentant des Étudiants de l’Université de Kisangani en rapport avec la spoliation de terre, en faveur de l’IBTP et de l’ISTM

 

Nous, étudiants de l’université de Kisangani, avions appris avec abjection et grande contestation la spoliation ou la tentative de cession d’une partie de notre terre à deux institutions dont l’IBTP et l’ISTM dans le but d’y ériger leurs bâtiments.

En effet, depuis plusieurs années nous vivons dans une relation aboulique et boiteuse avec l’Institut Mono-facultaire de Yangambi au regard de toutes les mésententes connues dans le passé.

Le fondement de cette mésentente était essentiellement la cession des certains bâtiments de la faculté de médecine et de pharmacie à cette institution qui détient un terrain d’une vaste étendue à YANGAMBI, non loin de la ville de Kisangani.

Vouloir créer une autre relation de voisinage, outre celle qui existe déjà avec l’IFA, entre l’université de Kisangani, l’Institut des bâtiments et des travaux publics et l’institut supérieur des techniques médicales dans le même site constitue une véritable catastrophe qui n’aura pas seulement des conséquences très dangereuses chez les étudiants mais aussi et surtout sur la paix des paisibles citoyens habitants les proximités du site universitaire.

Par ce motif, c’est à coup de marteau que nous réitérons notre opposition et notre désaccord face à cette éventuelle spoliation qui a des conséquences plus que désastreuses à l’ordre public.

Le développement de l’Université de Kisangani n’a pas encore atteint son point culminant, elle doit subir de très grands changements et pour ça elle aura incontestablement besoin d’espaces ou des terrains.

L’IBTP a son terrain à quelque mètre de la ville de Kisangani, l’ISTM de même, qu’elles aillent les exploiter en toute quiétude.

Au regard de l’amour que nous portons envers notre université, nous restons très vigilants face à cette catastrophe en gestation et nous serons toujours prêts à défendre le patrimoine de notre Alma mater.

Pour les étudiants de l’université de Kisangani,

*ETUKUMALO LONGONGO Cédric, Représentant*

A propos de l'auteur

Partagez