25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Chers Congolais, la corruption vous coûte plus cher

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

 

 

Il est de notoriété publique que la RDC est devenue une terre fertile à la Corruption. En témoignent les différents rapports sur l’indice de perception de la corruption dans le monde. Mais attention ! les exceptions existent. Si vous vous rendez dans des services de l’État, c’est le raccourci du service demandé. 

Je m’en suis rendu compte, encore une fois, lorsque je partais à l’église. Il m’a fallu 17 minutes, sur un taxi-moto, entre le collège Maele et l’assemblée provinciale, en passant par le marché central. Alors que normalement, cette course ne prend que 10 minutes.

Le corrupteur est toujours le plus grand perdant 

Quand on utilise le peau-de-vin pour contourner ce qui est légalement dû, sachons-le : il s’agit d’un coup d’épée dans l’eau. Des taximen, à Kisangani, raillent sans document. Ils préfèrent coopérer avec les éléments de la PCR que de se mettre en ordre. Non seulement une fois, mais plusieurs fois et par-ci par-là. Ils leur arrivent de changer d’itinéraire, pour se mettre à l’abri contre ces derniers, selon les ronds-points aux alentours.

Au rond-point du collège Maele, au rond-point 3 mille, mon motard a été télescopé, 2 fois alors. Le premier policier avance et demande le document. Comme le taximan n’en dispose aucun, il se montre alors disposé à des tractations frauduleuses. Des langages codés entre les deux parties. Finalement, il sort sept mille fc avant d’être libéré.

Même chose au rond-point trois mille. Ici, c’est une dame. C’est le soir, elle cherche sûrement la ration alimentaire. Le taximan débourse 15.000 FC puisqu’il y avait sur lui l’œil de deux autres PCR. Au total, 22.000 FC. C’est trop, c’est beaucoup ! N’est-ce pas ?

Se mettre en ordre, plus mieux !

La vie, c’est à nous d’en faire une douce aventure. Les difficultés liées à la loi sont facilement évitables. Il suffit de le comprendre pour le vivre. C’est insensé, laisser 22.000fc entre les mains des policiers puis s’exposer au même risque le lendemain.

Peut-on vaincre la corruption en RDC ? Ce qui est arrivé à ce pauvre taximan arrive à plusieurs d’entre nous. L’on souhaite couper court les choses alors qu’en réalité, rien ne bouge à notre faveur. Si vous l’avez déjà fait un jour, à l’école, au travail, à l’immigration, à la douane, il est temps de raisonner autrement.

 

Gaston MUKENDI

A propos de l'auteur

Partagez