25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Insolite: Quand la prophétie sème la pagaille dans une famille en plein deuil.

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

À la mort de leur grande-sœur, la famille Kasio ( nom d’emprunt) s’est réunie pour les obsèques, au quartier artisanal, dans la commune Makiso, au domicile de leur mère, veuve, mais qui, dans ses habitudes, passe souvent le weekend avec ses petits fils.

Badio, premier frère biologique de la défunte, est pasteur d’une nouvelle église aussi enseignants des écoles secondaires. À la veuille de l’enterrement, vers 18h, il arrive, accompagné de ses 3 jeunes sœurs. Personne n’avait l’idée sur ce qui allait surgir, d’autant plus que tous les 13 réunis sont enfants du défunt Kasio.

Le corps entouré des gens en pleine émotion, la maman qui vient de perdre sa fille aussi pleurant, car voulait-elle être enterrée par ses enfants et non le contraire. De l’autre côté, les 3 sœurs, venues avec Badio présentent une attitude bizarre de part leurs mimiques. Et c’est en ce moment que tout va commencer.

Badio, chef de fil, se donne la parole et s’en prend violemment à sa mère, devant ses 12 jeunes frères et sœurs. ”Maman, tu es sorcière” lâche-t-il. Personne ne s’y attendait ! La phrase a séché les larmes qui coulaient. Les émotions de deuil ont instantanément disparues. Pendant ce temps, Badio avance avec son discours, tenant des propos qui ne sont pas permis, en Afrique, à un enfant de tenir à l’endroit de sa mère, accusant la pauvre veuve d’être derrière les malheurs qui frappent la famille.

Les notables de la famille essaient de le calmer mais sans succès. Badio va plus loin et révèle que via une prophétie, il lui a été communiqué que sa mère est sorcière. Il est pasteur, l’on suppose qu’il écoute Dieu plus que quiconque present à cet endroit et surtout que sa femme dirige l’équipe d’intercession de l’église. Déplorable !

Quelle que soit son envergure, la prophétie, vole-t-elle sa place à la conscience ?

À en croire la Bible, la foi seule ne suffit pas pour l’homme qui se veut utile et valeureux dans sa vie. Il est écrit ”faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science,…” Si pas elle, notre propre morale, surtout en Afrique, place des limites à nos actions et réactions. Taxer sa mère de sorcière, par dessus tout sans preuve, va au delà du libertinage, par conséquent devient un contresens.

Il faut, donc, pour les chrétiens, lier à la prophétie, l’intelligence. Ce n’est pas un péché. C’est d’ailleurs un avantage et ça permettrait d’éviter le ridicule. Les prophéties qui sèment la haine n’avantagent ni l’église ni leurs porteurs. Aux prophètes de semer la paix et non la division.

Gaston MUKENDI 

A propos de l'auteur

Partagez