25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Espace Bolonge, un funérarium transformé en théâtre des faiseurs de spectacle.

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

Pour des raisons relatives à la pandémie à Corona Virus, l’espace Bolonge a fermé ses portes depuis plus d’un an. Comme conséquence, les funérailles ne s’y tiennent plus afin d’éviter le regroupement de plus de 20 personnes. Pourtant, cet espace est devenu à la fois un buffet de rafraîchissement et un lieu de spectacle pouvant réunir plus de 20 personnes.

Au lendemain de la fermeture de ses portes, il est devenu un terrain de football pour les uns, un bar pour les autres et un cadre d’exposition des talents pour un groupe de gens. Ces activités, en elles, ne sont pas du tout mauvaises, mais elles jouissent d’un espace qui ne leur revient pas de droit.

Le 24 mars de ce mois, nous avons assisté à une exposition de talent d’un jeune homme tenu au milieu d’un public enthousiaste sous une clameur d’étonnement. C’est un jeune d’environ 21 ans qui a offert à ses spectateurs une démonstration de marche sur la corde allant d’un bout à l’autre. Les badauds, stupéfaits dans leur admiration, y ont mis quelques billets de francs comme enjeu en faveur du faiseur de spectacle. La mairie, qui gère cet espace, n’a fait aucun communiqué pouvant élucider la lanterne public concernant l’usage de cet endroit.

Notre inquiétude réside dans la fait que l’espace Bolonge facilitait la tâche aux activités funéraires de Boyomais avant la maladie à Corona Virus et entendre dire qu’il a fermé ses portes nous laisse voir un paradoxe quand nous y trouvons des buveurs et des foules sous la saveur de l’alcool ou du spectacle. La confusion pousse à vouloir savoir si le lieu a été désaffecté pour les activités funéraires ou non.

Tout porte à croire que si les gens peuvent s’y accumulés pour telle ou telle raison, c’est qu’ils peuvent également le faire pour des funérailles. Nous trouvons, donc, inutile de garder cet espace officiellement fermé ( pour les deuils) pendant qu’il demeure ouvert pour d’autres activités qui n’entrent pas dans ses attributions.

Il y a quelques temps, aucun travail d’assainissement n’y était exécuté. Quand il pleut, l’eau déborde les caniveaux, et stagne sur cet espace de grande importance. Les herbes y poussent et il est irrégulièrement entretenu. La salubrité dans cet endroit est à encourager.

Richard Aukumwana

A propos de l'auteur

Partagez