25 juillet 2024

TSHOPO KWETU

L'autre face de la Tshopo

Nikomba, la femme du rendez-vous manqué ?

Lecture
Getting your Trinity Audio player ready...

 

Au milieu des espérances boyomaises, surgit, de plus en plus, une désillusion émanant du réalisme décevant des attentes. Accueillie et revendiquée de vive voix, la femme messianique tant attendue s’inscrit petit à petit dans l’ordre de « avant Manik égal à pendant Manik ».

Plus de cent jours au pouvoir, il semble que la gestion se complique, indépendamment de son plan d’action.

Vite en besogne ?

D’entrée de jeu, elle a clamé si fort la rénovation du stade Lumumba, bien que je n’y croie pas, comme priorité de ses missions. Pourtant, au-delà du football, il faut reconnaître que l’obscurité, dans la ville de Kisangani a fait croître le marché des panneaux solaires.

Néanmoins, si les sujets boyomais ont un infime bon souvenir de BAMANISA, c’est essentiellement en raison de l’électricité, bien stabilisée, même dans le fond de Kabondo. En effet, il n’y a rien qu’un Gouverneur puisse faire pour sa population si ce n’est le courant, l’eau et les routes. Le reste, la population y prête moins attention.

Obstacles sur terrain ?

Madame Madeleine, pendant sa propagande, a présenté un projet mirobolant qui a fait miroiter devant nos faces de mielleuses espérances. Étant sur le lieu, Madame semble avoir l’attention portée ailleurs. Qu’y a-t-il dans notre province, pour que chaque gouverneur qui arrive s’occupe, d’abord, de colmater les brèches laissées par son prédécesseur ?

Des rumeurs faisant état d’une caisse aride au gouvernement, à l’arrivée de Nikomba m’envoie fort perplexe, car je me demande si ceux qui passent par le gouvernorat emporte tout sur leur passage.

Qu’importe les prétextes fournis, seul compte le travail manifeste qu’aura fourni la Gouverneure. Curieusement, à l’attitude d’une mère, elle ne fait que nous rassurer comme quand un enfant a faim le matin, mais que le repas ne sera prêt que le soir. La mère ne fait que dire « je prépare ».

Déception du leadership féminin ?

Le Boyomais s’est fixé rendez-vous avec la Femme sur un site du décollage, de reconstruction et de progrès de la Tshopo, mais elle n’est pas venue ni à l’heure fixée, ni au lieu indiqué. Il faut croire que la Femme nous a posé un lapin de la même manière que les hommes.

 

Quel goût donnera Madame Nikomba aux prochains suffrages en faveur des femmes ? Telle est la question qui doit se poser et s’imposer en nous, car je l’ai dit, il y a quelques mois, de nombreuses personnes attendent l’échec de la Gouverneure pour qu’elles nous chantent qu’elles avaient raison. D’où le défi demeure énorme et le Boyomais s’impatiente dans son rendez-vous. Toutefois, je demeure convaincu que l’optimisme boyomais ne sera pas totalement déçu.

A propos de l'auteur

Partagez